vendredi 29 mai 2015

Frank Sinatra dans un Mixeur; Matthew McBride

Parfois, il y a des titres qui vous interpellent sans que vous sachiez pourquoi. Ce n'est pas le cas pour ce livre-ci: je suis suffisamment fan de Sinatra pour m'étonner qu'on veuille le mettre dans un mixeur. Venant d'un écrivain américain en plus: il y a quasiment crime de lèse-majesté! Pourquoi pas Marylin Monroe dans un micro-ondes tant qu'on y est? 
Ce qui réjouira les mélomanes (et moins Brigitte Bardot), c'est qu'ici Frank Sinatra est un chien "mi-yorkshire, mi quelque-chose d'autre". Je vous laisse imaginer l'engin. Cette bête qui n'est pas de concours appartient à Nick Valentine, un détective privé franchement porté sur la bouteille. 
Ce qui commence comme un pastiche de roman noir à la Chandler finit par vous tenir en haleine (chargée) avec une histoire bien fichue de braquage raté, de magot égaré et de truands sadiques. On pense tout autant au Reservoir Dogs de Quentin Tarantino qu'aux films de Guy Ritchie (Snatch en tête).
Je crois que depuis le Leaving Las Vegas de John O'Brien, je n'avais pas lu une histoire où le héros s'en mettait autant dans le cornet.
Un excellent cru à consommer sans modération!

Jean.



samedi 9 mai 2015

Piège Nuptial; Douglas Kennedy

Ce petit livre est un authentique bijou. L’auteur est un voltigeur du deuxième degré qui réussit, avec aisance, le grand écart entre l’horreur noire et le comique désopilant.
Un journaliste américain frustré, instable se rend en Australie pour prendre de l’air. Echoué dans le haut nord, à Darwin, il achète un véhicule délabré et part dans l’immensité insondable du outback. Au bord de la route il rencontre une grande, blonde, autostoppeuse. Après quelques parties de jambes en l’air sportives, elle lui dit: “Tu feras l’affaire.” Le “Piège Nuptial” se ferme alors irrémédiablement.
Si cette histoire est complètement invraisemblable, elle paraît pourtant possible au lecteur qui s’est déjà frotté aux grandes étendues désolantes du “down under” et à la mentalité singulière de leurs habitants clairsemés.
La traduction est très réussie, la lecture jubilatoire.
Un excellent *****
HPK

mercredi 6 mai 2015

Au moins il ne pleut pas; Paula Jacques

Solly et Lola, frère et sœur, débarquent à Israël en espérant une vie meilleure qu’en Égypte. Ils sont alors hébergés chez deux femmes, au caractère bien trempé, rescapées du camp de Ravensbrück. Très vite les non-dits s’installent … 

Un roman passionnant, dense, qui fait passer le lecteur du rire aux larmes et qui montre les difficultés de l’Israël des années 60 : un état en construction.

Vous connaissez peut-être Paula Jacques pour ses chroniques sur France Inter, découvrez, si ce n’est déjà le cas, ses talents d’écriture.

TRÈS RÉUSSI !!                                                

Hélène

lundi 4 mai 2015

Baronne Blixen; Dominique de Saint Pern

Cette biographie s’adresse à des publics bien ciblés: A la niche des inconditionnels du chef d’œuvre de Sidney Pollack, “Out of Africa” et plus largement, à tout ceux qui aiment des destins de femmes hors du commun.
L’histoire est racontée de la perspective de Clara Svendsen, bonne à tout faire, accompagnatrice, secrétaire et confidente de la baronne pendant de longues années après son retour d’Afrique.
La première partie projette le lecteur dans le Kenya de l’époque coloniale. Chaque page respire le souffle épique du film: Une peinture monumentale d’un attachement profond à L’Afrique, de la relation amoureuse avec un homme providentiel, si proche de Karen et pourtant inatteignable dans la cage dorée de sa liberté. J’ai revu les images, j’ai entendu les dialogues et la musique d’un film que j’ai vu maintes fois. J’étais ému!
La deuxième partie retrace sa “carrière” d’écrivain, son itinéraire dans les salons de la bourgeoisie cultivé danoise, ses intrigues... Cependant, l’amour d’Afrique ne l’a jamais quitté.
Reste l’image d’une femme qui a vécu pleinement, avec ses propres contradictions et celles des autres.
Je donne ****
HPK